Définir son rucher, 

Définir son rucher, 

c’est définir un écosystème que nous devons maintenir dans sa durabilité, sa stabilité, sa résilience et sa diversité.

Vous, vos abeilles, vos animaux (domestiques et sauvages) et vos végétaux (domestiques et sauvages) doivent pouvoir y vivre dans un équilibre harmonieux.

Votre rucher doit représenter un système presque autonome, pérenne, où l’apiculteur laisse faire la nature au lieu d’aller contre elle. Vous devez mettre à profit les interactions naturelles plutôt que de corriger en permanence un système rendu artificiel.

Un élément remplit plusieurs fonctions et une fonction est remplie par plusieurs éléments.
Ex: La haie clôture votre rucher, protège votre rucher du vent, produit de la nourriture, favorise les niches écologiques, etc

Observer et accompagner vos abeilles selon leurs propres rythmes, leurs propres interactions avec leur environnement.

Un devoir de conscience sur la conservation de l’abeille endémique de nos régions en repeuplant son rucher en abeilles noires (Apis Mellifera Mellifera), espèce en voie de disparition. Ce sont des objectifs bénéfiques à tous.

Simplifiez votre regard sur l’apiculture grâce à vos observations et vos convictions, malgré les choix multiples de modèles de ruches, de méthodes d’apiculture et de toute sa commercialisation (produits et services) ; recentrez-vous sur l’essentiel :

  • l’abeille et son environnement.
  • votre plaisir.
  • votre environnement.

Nos abeilles sont le produit de 100 millions d’années d’évolution entre les plantes qui les nourrissent de leur pollen en échange de leurs services de pollinisation. Il y a un enracinement profond de ces symbioses, de ces instincts naturels qui parfois nous échappent totalement.

Si la notion de champ magnétique terrestre nous parle, on connaît moins son interaction et ses réseaux géomagnétiques générés,  comme le réseau Hartmann (réseau H).

« Les essaims aimeraient se poser sur des nœuds du réseau Hartmann. Positionnées sur ces nœuds, les ruches seraient plus agressives. »

On connait l’importance de l’orientation naturelle des cellules dans une ruche, positionnée dans l’axe Nord-Sud. L’orientation obéit à un sens magnétique qui nous échappe, mais qui est fondamental pour les abeilles.

@Jpax

Le design de votre rucher devrait s’intégrer dans un piège à chaleur, ce qui réduira l’amplitude thermique à laquelle vos ruches seront soumises et diminuera l’humidité dans vos ruches. Des tas de pierres présents dans le rucher fonctionneront comme masse thermique et créeront un microclimat bénéfique également pour vos plantes mellifères, lesquelles nourriront vos abeilles.

Vous devez composer avec la biodiversité et le recyclage naturel de la matière, plutôt que de supporter la monoculture à grand renfort de pesticides et d’engrais chimiques qui induit la pauvreté du milieu naturel dans sa globalité, donc son déséquilibre.

Pensez biodiversité !
T
ransformons les problèmes en opportunités !


Les commentaires sont clos.